Bienvenue à Versailles.
 

Partagez | .
 

 ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Sam 5 Jan - 20:04

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

Encore une soirée d’appartement .Virevoltant de table en table dans sa robe rouge , Marie T semblait sourire à tous . En effet , il fallait qu’elle soit parfaite quand la souveraine peut éloigner d’elle , ne cessait de gesticuler dans tous les sens avec au sommet de sa chevelure on ne sait encore quelles plumes inventés par Leonard , son coiffeur quand la comtesse n’avait que quelques perles . Enfin deux styles différents quoi ! Dés lors pour ne point « rivaliser » mais tous en s’amusant , la jeune femme avait décidé de se mettre à jouer de l’épinette puis de rejoindre quelques autres de groupes . A cet instant , d’ailleurs son époux , le prince arriva pour l’éloigner de ses acolytes .
« Vous me faites mal Charles »murmura t’elle en essayant de se dérober à ce dernier qui venait de la faire se rassoir à la table . Préférant boire un verre de nouveau , l’alcool commençait à lui monter à la tête . En effet , il lui semblait que les personnes tournait autour de sa tête . Discutant avec son voisin , elle aperçut son incorrigible époux se diriger vers une charmante demoiselle .
« Pardonnez-moi, Monsieur. Je n’ai pu m’empêcher de rire à la proposition de mon époux de vous faire me présenter votre secrétaire. Car, en allant le chercher, il a rencontré cette jolie dame et oublié sa proposition. «
Se levant , elle n’avait pas décidé de s’ennuyer avec lui pour cette soirée . S’inclinant doucement , elle fit part de ses intentions
« N’avez-vous point vu mon ami Suédois ce soir ? C’est étrange .Quant à vous bonsoir mon époux puisque je ne souhaite point faire lit commun . « Ainsi donc, elle courut presque dans les couloirs de Versailles , aimant cela en vérité , pour rejoindre ses appartements . Claquant la porte , seule en compagnie d’une camériste , elle se fit déshabiller tout en allant se démaquiller puis enlever ses bijoux sur sa coiffeuse . Quelques lettres trainaient là , mais elle n’y fit guère attention . Des nouvelles de sa famille ? Regardant dehors , l’italienne ne pu s’empêcher de remarquer La nuit était tombée depuis bien longtemps, le soleil laissant place aux étoiles . A présent , tous les habitants de Versailles étaient couchés, leur esprit voguant dans leur songe les plus secrets. Le château respirait le calme à des chambres et des chambres de celle de la comtesse . Ainsi elle s’était rendu sur son lit bien que se retrouvant maintenant , étendue sur le ventre ses mains croisées sous son menton, réfléchissais. A quoi ? Elle ne le savait même pas elle-même. Son esprit divaguait sur de nombreux sujets et ceci l'empêchait fort malencontreusement de dormir. Sa camériste ronflait, ce qui ne lui rendait pas plus service. Dès demain, elle lui dirait d'aller voir le médecin pour lui prescrire une tisane qui l'empêcherait de respirer aussi fort une fois dans les ras de Morphée. Ce bruit était tellement énervant que Marie dans un soupire de rage, lança un oreiller bien moelleux dans la tête de la dite servante. Celle-ci se réveilla en sursaut regardant autour d'elle pour découvrir sa maîtresse, tout sauf de bonne humeur. Ce bruit était tellement énervant que Marie dans un soupire de rage, lança un oreiller bien moelleux dans la tête de la dite servante. Celle-ci se réveilla en sursaut regardant autour d'elle pour découvrir sa maîtresse, tout sauf de bonne humeur.
« Qui-a-t-il Madame ?
Qui a-t-il Madame ? Imita à merveille Marie Qui-a-t-il Madame ? Mais enfin ne t'entends-tu dont pas petite sotte ?! A cause de toi je ne peux point dormir comme le devrait une dame de mon rang. Alors, arrête de ronfler sinon tu vas aller dormir dans les écuries !

- Bien madame. » s'excusa la domestique, pestant intérieurement contre cette duchesse aux airs supérieurs.

La servante se rendormie quelques minutes plus tard, essayant bien malgré elle de ne pas ronfler.. La jeune fille n'était en aucun cas la seule cause de l'insomnie de la comtesse , mais vu qu'elle était là, autant se défouler sur quelqu'un. Emmitouflait dans son lit , pour mieux se protéger de l’orage , qui lui avait toujours fait peur , elle chercher le sommeille. Gigotant tel une enfant sans arrêt , elle ne faisait que se découvrir et était s’assez mauvaise humeur à vrai dire .Mais la belle brune se leva tout de même de sous ses draps de soie. Sa chemise de nuit, fine comme la rosée du matin, se plaça joliment sur le corps fin .. Elle n'avait malheureusement plus sommeil du tout et ne tenait plus en place. Il fallait qu'elle bouge.
Que faire seulement en pleine nuit ? Aller voir Charles ? Non certainement pas ? Peut être prier l’aiderai qui sais ? Quoique depuis quelques temps , le seigneur semblait se détacher d’elle . Se saisissant de son chapelet , elle le laissa choir pour se diriger vers sa coiffeuse . Détachant ses cheveux de couleur jais , elle cherchait dans le miroir quelque signe de son âge , ne parvenant à ne se trouver que des défauts malgré , un temps fort honorable . Ses prunelles noirs semblaient percer son reflet tout comme sa bouche rose . Oh oui , vous pouvez le dire , on est bien loin des canons de beauté que représente sa majesté la reine. Ni blonde avec les yeux bleu , ni grande , Marie n’était pas à la mode ici . Elle compensait tout cela grâce à des onguents , pommades et autre choses utilisés dans ce pays . Regagnant sa couche amère , elle cria dans les coussins son désespoir avant d’en jeter certains par terre de rage . Bougeant ses jambes d’agacement , elle se roula dans le lit ne sachant de quelles façons se positionner . Sur le coté , le dos , le ventre , elle cru ne jamais trouver le repos « éternel » . A cet instant , elle pensa aux âmes égaré , celles du purgatoire . Les bras croisés et les cheveux rebelles , Marie sonna une chambrière de lui amener du vin tout en allumant sa chandelle afin de déguster le breuvage .Puissant dedans , une force , elle sourit. Prenant cette fameuse chandelle ,Marie marcha à pas de loup sur le parquet .
C'est donc après avoir enfilé sa robe de chambre et ses pantoufles, qu'elle s'engouffra dans les froids couloirs de Versailles. Elle serra un peu plus le tissu contre elle et glissa dans sa blanche main la chandelle qui éclairait le devant de ses appartements.
"Ah un homme " prononça t'elle en voyant une ombre devant elle . Qui était ce ? Un valet ? Le roi ? Charles ? Un assassin ? Marie tentait de rester calme , bien qu'elle avait juste envie de crier . Remarque avec sa chandelle ne pouvait t'elle pas l’assommer ?
"Prenez garde , je suis armé monsieur "dit t'elle pour terminer .



« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Sam 5 Jan - 20:39

La solitude pesait sur l'esprit de Malek. Il était là, assis à rien faire, dans ses appartements. Même son domestique de chambre semblait se demander ce que le duc faisait. Après tout, il était si rare de voir le Suédois tranquille dans sa chambre, sans aucune compagnie. Malek porta la coupe de vin qu'il avait dans une de ses mains à ses lèvres et bût d'un air songeur, en regardant par la fenêtre. Il aurait peut-être dû participer à la soirée d'appartement que donnait la reine. C'est vrai qu'usuellement, il adorait ce genre de soirée. Se divertissant sans se retenir, blaguant avec joie. Seulement, il avait entendu dire que Charles, le mari de Marie-Thérèse, et le prince également, avait décidé de s'y rendre également.

Plusieurs auraient dit, en entendant les pensées du duc, que celui-ci se serait sûrement précipité à la soirée pour pouvoir enquiquiner le prince comme à son habitude, mais également pour garder un œil sur la façon dont il traitait son amie. Ils aurait probablement eu raison de le croire, car une soirée à agacer le prince sous l'oeil rieur de Marie-Thérèse était parmi ses soirées favorites. Seulement, ce soir, il ne se sentait pas d'attaque pour voir encore une fois son amie prisonnière des bras de son mari . Il savait que cela était lâche comme pensées, mais il s'était énormément attaché à la comtesse et de la voir souffrir ainsi, bien qu'elle essayait de le cacher, le tuait. Le duc avait donc décidé de ne pas se présenter à cette soirée, pour se donner un petit temps de repos et peut-être mettre un peu ses idées en place, également. Car, il devait se l'avouer, bien que la relation entre Marie-Thérèse et lui avait commencé des plus sagement et amicalement possible, le Suédois s'était pris au jeu. En effet, il s'amusait souvent avec la comtesse à faire perdre les nerfs à son mari, puisque celui-ci croyait que les deux amoureux avaient une relation. Malek courtisait donc ouvertement la comtesse, seulement dans ses appartements, bien entendu, car il ne voulait pas entacher la réputation de sa douce amie.

Mais le Suédois commençait à se demander si le jeu que jouait les deux amis ne devenaient pas comme Charles le redoutait. Malek eût un sourire et bût une gorgée de sa coupe de vin. Il est vrai que la comtesse était très jolie et son caractère était tellement adorable. Il se demandait d'ailleurs pourquoi il n'y avait pas plus d'hommes qui la courtisaient... Probablement parce que Charles leur faisait peur.

Malek tourna le regard vers sa porte. Et s'il se rendait à la soirée finalement? Il ignorait l'heure, mais elle ne devait sûrement pas être terminée. Ce genre de soirée, surtout quand la Reine était de la partie, se terminaient rarement tôt. Par contre, il ne voudrait pas s'y rendre si Marie-Thérèse n'en faisait pas partie, car c'était un peu pour elle qu'il s'y rendait. Il savait bien que la jeune comtesse pouvait s'amuser par elle-même, mais il aimait l'idée qu'elle s’ennuierait peut-être un peu de lui. Le duc décida donc de passer par les appartements de la comtesse pour demander à son domestique si elle y était, ensuite, il irait à la soirée.

Sur ces résolutions, le duc se leva et déposa sa coupe sur un meuble. Il revêtit un pourpoint par-dessus sa chemise, pour se présenter de façon convenable à la soirée, puis quitta la chambre, sous l'oeil découragé du domestique. En effet, il était beaucoup plus tard dans la nuit que ce que le duc croyait, mais celui-ci n'avait pas pris la peine de se poser la question de façon sérieuse.

Malek marcha à pas de loup dans les couloirs froids et vides de Versailles. Il espérait qu'il ne se perdrait pas, parce que Versailles était méconnaissable la nuit. Mais le Suédois retrouva son chemin et lorsqu'il tourna le dernier coin pour se rendre aux appartements de son amie, il vit une silhouette proche de la porte. Mais qui était-ce? Marie-Thérèse avait-elle des visiteurs? Malek se figea : et si elle avait un amant et qu'elle n'avait pas jugé bon de lui en parler?
'' Voyons, mon vieux, tu ne peux lui en vouloir. Tu fais de même de temps à autres et puis... Vous n'êtes qu'amis, non? Pourquoi cela t'affecterait-il? '', pensa t'il.

"Ah un homme  '', fit la voix de la silhouette devant lui. Ainsi, c'était une femme. À cette heure-ci de la nuit, qui cela pouvait-il bien être? La jeune femme n'avait pas parlé assez pour qu'il la reconnaisse.

"Prenez garde , je suis armé monsieur "

À ces dernières paroles, le duc pouffa de rire. C'était sa comtesse adorée, si délicate et petite, qui le menaçait. Il était quand même rassurant qu'elle ait de quoi l'attaquer s'il n'avait pas été celui qu'il était... Mais il se demandait bien avec quoi elle voulait l'attaquer.

''Eh bien, si vous êtes armée, je ferai mieux de rebrousser chemin et de retourner dans une place sécuritaire... J'aurais bien trop peur d'y perdre la vie!'', fit Malek, d'un ton plaintif, en retenant son sourire.

''Mais, pitié, laissez-moi reprendre mon chemin sans me faire de mal. Je ne suis qu'un pauvre étranger qui s'est perdu dans les dédales de Versailles!''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Sam 5 Jan - 22:07

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

Marie ne cessait de se demander qui était en face d’elle . Croisant les doigts , elle se retenait de sauter pour garder un air sérieux mais aussi caché son anxiété . Rho et cette fichu chandelle qui n’illuminait rien du tous ! Prenant son mal en patience , elle attendait , attendait , attendait . Quand soudain l’étrange inconnu pouffa ! Dites donc quel moyen de se présentait ! Eh bien, si vous êtes armée, je ferai mieux de rebrousser chemin et de retourner dans une place sécuritaire... J'aurais bien trop peur d'y perdre la vie!'',
A cet instant , la comtesse ne pu s’empêcher de rire à son tour .Mais oui bien sure ! Qui aurait pu être d’autre ! Elle s’approcha de lui pour lui donner une toute petite gifle de rien du tout . Après tout , on a idée de vous faire des frayeurs pareils ? Sauf qu’elle aussi avait eu cette malencontreuse idée de sortir en pleine nuit . Pour une fois qu’elle faisait quelque chose « d’interdit »

« Ah vous voyez que je suis capable de tout sauf de vous faire du mal quoique .. Mais c’est vous aussi avec votre euh euh silhouette ! »

Elle ria de nouveau . Ahlala , Marie ne pouvait comprendre pourquoi dés qu’elle avait vu cet homme , il serait un ami ! D’autant , plus qu’il semblait l’apprécier pour elle-même chose assez rare ici .L’utilisant pour rendre jaloux ce benêt de mari , il était de plus en plus clair , qu’elle tombait dans son propre piège puisqu’elle recherchait sa présence presque quotidiennement .En effet , sans lui , Versailles serait d’un ennui mortel et sa seule crainte était un jour de le revoir partir pour son lointain pays nordique où elle ne pourrait jamais aller , sauf pour une exceptionnelle raison diplomatique autant dire improbable .Le regardant , elle sourit de nouveau . Combien de maitresses avait t’il lui aussi ? 10 , 12 , 15 ? Il est vrai , qu’il portait fort bien de sa personne .. et avait de quoi concurrencer les hommes français .Puis il était si drôle , si franc … Ah soupira intérieurement la jeune femme . Que n’eu t’elle donné pour avoir un tel conjoint jusqu'à ce que la mort les séparent ..
Quand elle avait parlé timidement à sa sœur , de l’homme cette dernière lui avait répliqué qu’avoir un amant plutôt amante était beaucoup plus pratique . Mais la comtesse ne cherchait pas de frêles bras . Puis quitte à pécher autant en faire un moins grave que l’autre vous voyez ?

Soudain , son regard tomba sur ses pieds , en pantoufle pas très sensuel tous cela . Cependant sa chemise , quoi en chemise ! Marie du peut être rougir et remercia le ciel d’être à moitié dans le noir . Jamais on ne l’avait vu aussi hum peu habillé surtout pour un membre du sexe opposés. Voila comment , la chandelle glissa de sa main pour terminer sa chute sur le sol , les laissant tous les deux dans les noirs , situation qui ne manquait pas de divertir la princesse de Savoie . Cela était si divertissant !
Mais, pitié, laissez-moi reprendre mon chemin sans me faire de mal. Je ne suis qu'un pauvre étranger qui s'est perdu dans les dédales de Versailles!''

Sur le moment , elle allait lui répliquer que il n’avait qu’a plus la fréquenter pour découvrir le palais . OR son orgueil fut piqué au vif à cet instant

« Et ou alliez vous mon ami ? Chez quelle dame » dit t’elle un peux vexé . Ainsi donc il cherchait une femme . Yolande ? Pourtant on la disais en amour avec un anglais ? La reine , ah elle le tuerait si il lui préférait la blonde , douce , autrichienne , incapable de donner des enfants à son époux . Se retournant , elle remarqua que sa chambre était toujours ouverte bien que l’issus de cette discutions demeurait assez lointaine à ses yeux . Tapotant du pied , elle attendait toujours
« Alors dites moi qui ? » chuchota t’elle en minaudant pour le faire plus facilement plier
Ah mon petit ! Il n’était pas rendu chez sa maitresse , c’est moi qui vous le dit ! non qu’elle s’imaginait l’homme chaste puisqu’ils n’y avait rien entre eux , le fait qu’il vienne chez elle par erreur la meurtrissait légèrement dans son amour propre .Déjà que l’autre l’insupportait , elle n’allait pas non plus perdre pour une femme son amitié avec Malek . Pointant son doigts , sur sa poitrine , elle ajouta sur d’elle
« Aaa je sais !C’est votre compatriote suédoise c’est cela mon cher ? "
Oh seigneur , quand elle repensait à la dame avec ses airs de sainte nitouche , parfaite petite noble , obéissante .

On entendait dans la nuit , des chouettes ou je ne sais quels oiseaux , choses peu rassurantes ainsi que des renards , prisé à la chasse . A cet instant , elle dit que sortir avait était une imprudence . Toutefois , on pouvait apprendre beaucoup de chose en écoutant aux portes en soirée . Tient , elle aurait du t penser plus tôt !


Dans le noir , bien on ne voit pas grand-chose . Posant ses mains contre le mur , elle essayait de rejoindre l’homme doucement
« Ou êtes vous » Tournant sur elle-même , manquant de tomber comme toujours elle cherchait toujours , en réussissant à attrapé une main tout de même . Alors , prêtes à tout pour savoir qui était sa « rivale » pouvant prendre de l’influence sur le suédois et aussi parce que elle espérait sincèrement , elle lui dit lentement après avoir effleurer sur la dites main du bout de ses doigts
« A moins que vous veniez pour moi ? »
Gardant sa main dans la mienne , elle reconnut à l’obscurité certains côtés pratique . En effet nul n’aurait pu les voir et ainsi , elle se laissait un peu plus « aller »






« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Dim 6 Jan - 0:14

Malek fût presque soulagé d'entendre que Marie ria avec lui après sa réplique. C'est qu'il se demandait si elle allait le reconnaître, ou si elle allait continuer de le prendre pour un inconnu. Après tout, on ne sait jamais ce que peut faire une femme en détresse! Alors qu'il avait ses pensées et qu'il terminait à peine de rire, Marie s'avança vers lui et lui administra une petite gifle, qui, il l'espérait, n'était pas destinée à lui faire mal, car ce n'était absolument pas le cas.

« Ah vous voyez que je suis capable de tout sauf de vous faire du mal quoique .. Mais c’est vous aussi avec votre euh euh silhouette ! »

Le duc ria de plus belle. Il imagina l'expression qui accompagnait les paroles de la comtesse et il ne put y résister.

« Ma ''silhouette''? Pourtant, ce n'est pas pour me vanter, mais si vous avez vu ma ''silhouette'', vous auriez dû me reconnaître. J'ai vu peu de français ici qui pourrait me rivaliser en taille. », fit-il, d'un air pompeux, bien qu'il entendait à rire.

Malek ignorait si c'était la blague qu'il venait de faire qui avait vexée la comtesse, mais la chandelle qu'elle tenait dans les mains alla s'écraser au sol, les laissant totalement dans le noir. La voix de son amie se fit entendre, alors, en fasse de lui, et le duc pour reconnaître dans celle-ci une pointe... frustration? Ou peut-être était-elle vexée?

« Et ou alliez vous mon ami ? Chez quelle dame »

Ou alors de la jalousie, se dit Malek. Comme cela était étrange. Il avait toujours pensé que Marie le considérait comme un ami et rien de plus. Peut-être s'était-il trompé? Ce ne serait pas la première chose si laquelle il s'était trompé ces derniers temps, puisqu'il avait lui-même réalisé qu'il voudrait d'une relation qui irait un peu plus loin avec Marie... Ahh, si ce cher Charles entendait ses pensées! Il en verdirait de colère!

«  Oui, chez une dame! Et fort jolie d'ailleurs », répliqua le duc, décidant de faire languir sa tendre amie.

Le duc entendit un bref tapotement de pied impatient, puis la voix de son amie se fit de nouveau entendre :  « Alors dites moi qui? ». Malek souria dans le noir, une chance pour lui que Marie ne pouvait le voir. C'est qu'il l'a trouvait si adorable, ainsi! Il n'aurait jamais crû qu'elle ait pu montrer autant d'impatience à savoir quelle femme il allait rencontrer. Après tout, il avait toujours été clair entre eux que Malek avait plusieurs fréquentations et cela n'avait jamais semblé agacer la comtesse. Mais tout cela semblait différent maintenant et le duc se demandait bien ce qui avait pu changer entre temps.

« Aaa je sais !C’est votre compatriote suédoise c’est cela mon cher ? "

Alors là, le duc fût estomaqué. Combien de fois lui avait-il dit que Diana était une sœur à ses yeux. Il n'allait tout de même pas partager sa couche avec elle!

« Mais voyons, Marie, quelle idée saugrenue avez-vous en tête! Comme si j'allais réchauffer la couche de Diana! Dieu, si elle nous entendait! Marie, je vous ai répété plusieurs fois qu'elle était une sœur pour moi. La seule différence est que nous ne sommes pas réellement parents, mais nous avons grandi ensemble! Jamais je ne ferais une telle chose, comprenez-le, s'il vous plaît! », s'exclama Malek. Son ton de voix était outré et il le regrettait, car cela pourrait offenser Marie-Thérèse. Mais juste l'idée d'avoir Diana von Böras comme maîtresse semblait inconcevable.

Malek entendit alors Marie bouger et se demander ou il était. Le duc scruta le noir, mais dû se rendre à l'évidence qu'il était complètement aveugle dans ces couloirs. C'est alors que la main de Marie rencontra la sienne. Le Suédois sourit dans le noir au contact de la douce main de la comtesse. Celle-ci déposa un baiser sur sa main, puis demanda :

« A moins que vous veniez pour moi ? »

Le moment n'aurait-il pas été parfait pour attirer Marie vers lui, l'emprisonner dans ses bras et l'embrasser pour lui donner sa réponse? C'est en effet le scénario que le duc avait dans la tête. Mais il craignait de brusquer la comtesse et il avait trop de respect pour elle pour faire quoique ce soit qui puisse la blesser. Malek serra donc la main de Marie, se pencha pour l'embrasser sur le front (Dieu merci, il atteignit sa cible, car dans le noir, ce n'était pas ce qui était le plus facile à faire).

« J'ignores même comment vous auriez pu en douter, mon amie. », murmura le duc, un sourire dans la voix. Malek s'était légèrement rapprocher de la comtesse et l'odeur de celle-ci emplissait l'air autour de lui. Il savait qu'elle était là, toute proche, sa douce main dans la sienne. Le noir couvrait tout gêne qu'il aurait pu y avoir et le moment semblait encore plus parfait.

Mais, ne voulant pas faire quelque chose qui pourrait briser leur magnifique amitié, Malek ne pût s'empêcher de lâcher : « J'ai pris peur en sachant que votre mari était à la soirée dans les appartements de la Reine, alors j'ai décidé de m'y rendre, en vérifiant que vous y étiez également, pour vous distraire un peu. Cela aurait manqué à ma réputation de vous laisser mourir d'ennui! »

Le Suédois pesta intérieurement sur les paroles qu'il venait de lâcher. Cela venait tout détruire l'atmosphère qui s'était installée durant les dernières minutes. Cependant, il avait encore un petit doute sur la nature des sentiments de la comtesse pour lui. Peut-être continuait-elle seulement le jeu qu'ils s'amusaient à jouer depuis si longtemps. Seulement... Son mari était si loin, que toutes ces frivolités semblaient bien réelles, ici, dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Dim 6 Jan - 21:24

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

Marie ne savait pas très bien quoi penser de la situation ni en fait quoi faire . Il est vrai , qu’elle n’avait jamais était confronté à cela . Certes , enfant , elle partait souvent du palais pour rejoindre ses sœurs ou aller dehors mais ici tout était différent . A cet instant , et promis après juré , elle arrêterait d’en parler (pour ne pas ennuyer le lecteur aussi !), elle remerciait dieu de lui avoir donné un époux volage lui laissant moult temps libre . D’ailleurs , peut être étais ce même un signe ? Quoiqu’il en soit , revenons en au moment présent . Après avoir tenter de montrer , qu’elle était aussi forte qu’un homme , chose absolument fausse, bien oui comment voulez vous que quelqu’un ne mesurant juste un petit mètre soixante cinq , là encore j’agrandis surement le chiffre ,puis défier un membre de la gente masculine . Croisant , les bras songeuse , elle ne pu s’empêcher de remarquer à quelle point les femmes pouvaient être faible aussi bien d’un point de vue physique que en raison de la religion ou des mœurs . Ainsi, donc elle irait en toucher deux mots à Bathilde D’Orléans , une femme fort préoccupé par la cause féminine . La comtesse se mordit la lèvre afin de ne pas laisser son esprit divaguer et partir dans de lointaine contré comme à l’accoutumé .


« Ma ''silhouette''? Pourtant, ce n'est pas pour me vanter, mais si vous avez vu ma ''silhouette'', vous auriez dû me reconnaître. J'ai vu peu de français ici qui pourrait me rivaliser en taille
.

Souriant , elle songea qu’il avait pourtant fort raison bien qu’il se vantait un peu hein ! En effet , les hommes d’ici n’étaient point aussi grands , fort et l’on comprenait d’où tirait le suédois son charmes « nordique » plaisait au dame d’ici , affublé d’un nain en guise d’époux .

« Disons que l’obscurité lié à l’alcool que j’ai du ingérer , j’avoue je suis coupable de ne point avoir reconnu votre personne , si grande , majestueuse bref je n’aurais pas assez d’adjectif . Cependant , j’espère que vous ne m’en tiendrez guère rigueur . Toutefois , vous auriez pu être , je ne sais moi , un assassin "
dit t’elle en grelottant rien qu’a cette idée , quand un souvenir comique , lui revint à l’esprit
« Vous souvenez vous de cette fois , où vous aviez défait votre chemise , je ne sais plus en quelle occasion juste pour ravir ses dames ? »

Il est vrai qu’avec Malek , la plupart des conversations ou moments partagés étaient souvent comique , sortant la comtesse de sa morosité .Soudain , elle reprit son air sérieux , bien que peu visible , puisqu’il n’avait toujours pas dit qui était la dame de ses pensées , de son cœur soit sa dulciné du moment .En le regardant , elle se dit tout de même que cette heureuse élue devait en avoir bien de la chance parce que avec .. Ah Marie se mit à rougir comme une adolescente lisant un roman romantique un peu plus osé qu’a l’accoutumé .Non , Malek et elle étaient juste de bons amis . Dés lors , elle ne pouvait s’imaginer de tel choses tout de même . Bien qu’étant fille de roi , sa condition d’humaine lui revint en pleine face démontrant qu’il était fort rare de ne pouvoir se nourrir seulement de lecture biblique sage , ou alors étant élu par dieu , quelqu’un sans sentiment . Or , nous en revenions toujours au point de départ : le fait d’être femme . Il est ainsi très drôle de voir à Versailles , des hommes volages jaloux comme un poux ne supportant par le fait que leurs femmes faces pareil . Pourtant pour que des couples clandestins naissent , il faut des dames aussi !
Toutefois , il m’était trop de temps à répondre et cela ne faisait que augmenté son impatience !

Oui, chez une dame! Et fort jolie d'ailleurs »,

Ah ainsi donc , il avoué ! Elle le tenait ! Pourtant pourquoi réagissait t’elle de la sorte . Au contraire , elle aurait du l’encourager à se faire aimer d’une dame voir à prendre épouse . En effet , elle aurait pu lui conseiller une divine demoiselles faisant partie de ses dames de compagnie afin de la connaitre mais aussi de la surveiller . Puis , elle aurait était la marraine de leur premier enfant , la vie continuait . Oui Marie ! Les choses devaient se dérouler ! Or elle ne pouvait se faire à l’idée qu’il se trompait de porte en venant chez elle préférant en retrouvé une autre . Calme toi Marie , il faut redevenir une personne de haut rang .
Le bougre ne répondait toujours pas , mettant ses nerfs à dur épreuve . Passant ses mains dans ses cheveux , voila qu’elle faisait des boucles pour se déstresser . Et cette chouette qui ne cessait de hululer ! En tout cas , ma petite , elle n’allait pas la lâcher cette nouvelle maitresse . Qu’il en est des passagères , bien ! Mais une régulière : Non



« Mais voyons, Marie, quelle idée saugrenue avez-vous en tête! Comme si j'allais réchauffer la couche de Diana! Dieu, si elle nous entendait! Marie, je vous ai répété plusieurs fois qu'elle était une sœur pour moi. La seule différence est que nous ne sommes pas réellement parents, mais nous avons grandi ensemble! Jamais je ne ferais une telle chose, comprenez-le, s'il vous plaît! »,




Oh , elle se sentait tellement stupide , idiote ! La comtesse eu envie de pleurer devant cela puisqu’elle l’avait peut être froissé ? Pas de dispute entre eux pitié ? Elle devait rester forte , ne pas être une « gamine » aux yeux de Malek . Alors plongeant dans une révérence inutile , elle se força pour marmonner quelques mots


« Pardon mon cher ami , c’est que vous sembliez si proche …, je m’en excuse « avant de se relever et d’ajouter
« cependant vous avez dit réchauffer ? J’en déduis donc que celle-ci est vide « Elle essayait de détendre l’atmosphère , en venant juste de se rendre compte que parler de la sœur de Malek était quelque chose de dangereux pouvant la discréditer à ses yeux . Elle devrait surveiller celle là aussi ,afin qu’elle ne lui nuise pas . De plus , elle savait bien que les relations fraternels pouvaient être fortes ou alors détestables ! N’était t’elle pas , elle aussi pourvu d’une grande fratrie ?

Cependant elle ne réussit pas à empêcher son cœur de battre à la chamade lorsqu’elle entra en contact avec sa peau si douce . Jamais , elle n’avait agi ainsi et sa duégue l’aurait traiter de catin pour sur . Néanmoins , le fait de chercher à lui « plaire « était une chose qu’elle adorait ! Puisque mariée de force à un inconnu , elle n’avait point connu les délices de l’amour . Contre sa raison , son cœur prié pour qu’il la prenne dans les bras ou que sais je . Peut être qu’une fois la ligne franchie , elle redeviendrait sage .Elle attendait , attendait qu’il parle pour dénouer ce moment à la fois magique pour elle mais également gênant . Pourquoi avoir agi de la sorte . Ami Ami Ami criait son esprit …


« J'ai pris peur en sachant que votre mari était à la soirée dans les appartements de la Reine, alors j'ai décidé de m'y rendre, en vérifiant que vous y étiez également, pour vous distraire un peu. Cela aurait manqué à ma réputation de vous laisser mourir d'ennui! »


Il avait parlé , Marie avait compris . Ami fut le bon mot . Un mot merveilleux quand même . Il avait pensé à elle pour la distraire , n’est ce pas une adorable intention . Écartant sa main de la sienne, les larmes lui virent non pas déception juste par honte de sa personne . Comment aurez t’elle pu plaire à un tel homme . Charles avait raison . Trop brune , la princesse ne plaisait pas . Dieu en la mettant là lui avait donné sa tâche : être une bonne mère . Surtout que pleurer eu était bête ! La réponse donné était charmante , pleine d’attention . Comme toujours , il était délicat et un bon allié ici . Souriante , elle lui dit alors

« C’est un acte qui vous honore Malek ! D’ailleurs sans vous , cela fut si long .. Je vous passerais les détails sur Charles , cela n’en vaut pas la peine . La reine était très belle comme à son attitude , magnifiquement paré . Les gens ont beaucoup joué . Toutefois , j’ai préféré prendre congé . Débita t’elle . Soufflez le chaud et le froid était devenu la routine entre eux . Jusqu'à quand ? Un jour , il se lasserait d’elle . Dés lors , elle serait vraiment seul

Regardant dans son appartements et dans les couloirs , elle rouvrit la porte , on ne sait comment , lui tournant le dos

« Ce n’est pas fini , vous pouvez y aller à moins que …vous préfériez rester avec moi ? Si tel est le cas , venez ne restons pas toute la nuit ici »chuchota t’elle , avant de lui faire face et de dire en riant
« Puisque si j’analyse vos propos , la dame en question , c’était moi ? » Souriante , les joues en feux ,le regard malicieux elle remarqua qu’avec la lumière provenant de sa chambre , elle n’était plus dans le noir tandis que lui si . Ainsi , il venait de voir , son attitude ….









« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE

♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Dim 6 Jan - 22:57

Une pensée traversa l'esprit de Malek. Une question qu'il aurait dû se poser dès qu'il avait réalisé que c'était Marie-Thérèse qui se tenait devant lui. Pourquoi avait-elle quitté sa chambre à une heure aussi tardive? Ce n'était certainement pas pour rejoindre son époux, Malek savait que la comtesse de quitterait jamais son lit la nuit pour aller rejoindre celui de son mari. Alors, qui était-ce? Le duc ne pût que ressentir une déception lorsqu'il se dit que c'était peut-être la chambre d'un autre homme que son ami allait rejoindre. Et elle ne lui en aurait pas parlé? Officiellement, dans la tête du duc, du moins, la déception qu'il ressentait était dû à cette précédente question. Mais la vrai raison de son sentiment, c'était bien entendu de savoir que le cœur de la comtesse allait peut-être se faire voler par un homme quelconque qui ne la méritait pas le moindre du monde. «  Et toi, tu crois que tu l'as mérites, mon vieux? », dit la petite voix dans la tête de Malek. Celui-ci fût à la fois surpris d'avoir ce genre de pensée et agacé par la vérité quelle sous-entendait. Il ne serait probablement pas digne d'avoir le cœur de la comtesse. Il risquerait de lui faire du mal. Après tout, il n'avait jamais réussi à avoir une vraie et longue relation, le pourrait-il maintenant? Quelque chose à l'intérieur de lui se dit que, oui, il le pourrait, pour Marie-Thérèse. Mais cette certitude était enfouie trop profondément en lui pour qu'il puisse en avoir conscience.

« Disons que l’obscurité lié à l’alcool que j’ai du ingérer , j’avoue je suis coupable de ne point avoir reconnu votre personne , si grande , majestueuse bref je n’aurais pas assez d’adjectif . Cependant , j’espère que vous ne m’en tiendrez guère rigueur . Toutefois , vous auriez pu être , je ne sais moi , un assassin ".

Malek ria au premières paroles de sa chère Marie-Thérèse. Il est vrai qu'il avait été très imbu de lui-même, mais c'était pour la faire rire et cela avait réussi. Toutefois, la suite de ses paroles l'empêcha de s'esclaffer ouvertement.

« Oui, en effet, si j'avais été un assassin? Qu'auriez-vous fait, m'attaquer avec votre chandelle? Je ne vous ai pas encore posé la question, mais... Que faisiez-vous dans les couloirs durant la nuit? Cela aurait pu effectivement être dangereux. »

La vrai question était-elle assez dissimulée derrière la peur de voir Marie-Thérèse se faire attaquer? En fait, Malek voulait surtout savoir qui elle allait rejoindre, ainsi. Mais il n'aurait jamais osé lui poser la question directement, il ne voulait pas la froisser en insinuant de fausses affirmations.

« Vous souvenez vous de cette fois , où vous aviez défait votre chemise , je ne sais plus en quelle occasion juste pour ravir ses dames ? » 

À ces mots, le duc ne pût s'empêcher de rire. Oui, en effet, il se souvenait de cette soirée! Il s'était dévêtu sous les commandes de certaines dames dans un salon. Voyons... Qui avait-il? La Reine y était, Marie-Thérèse et... Peut-être Yolande de Polignac également. Quoiqu'il en soit, le duc venait à peine d'arriver à Versailles lors de cet épisode et le fait d'agréer aux demandes des dames auraient pu lui coûter l'expulsion de Versailles. En effet, qui avait l'idée saugrenue de se dévêtir devant Marie-Antoinette elle-même, alors qu'il ne l'a connaissait pas tant que ça, et devant sa favorite, ainsi que sa belle-soeur!

« Comment aurais-je pu l'oublier, dites-moi? C'est tout à fait impossible! Comme nous avons ri cette soirée-là! Je ne vous avais pas offusquer, au moins? »

Lorsque la conversation dévia vers Diana von Böras et que Malek eût échapper ces paroles un peu trop émotives à son goût, il y eût un bref silence de la part de son amie en face de lui. Puis, il entendit un bruit de mouvement et la comtesse lui dit :
«Pardon mon cher ami , c’est que vous sembliez si proche …, je m’en excuse »

La pauvre! Elle semblait si désolé! Malek aurait voulu l'a rassurée par un sourire, pour lui dire que ce n'était rien, mais cette foutue obscurité n'en aurait rien montré.

«  Non, tout est de ma faute, Marie, je n'aurais pas dû m'emporter. Il est vrai qu'aux yeux de gens qui ne connaissent pas la relation entre moi et Diana, nous pouvons sembler très proche, j'en conviens. », fit-il, avec, il l'espérait, un sourire dans la voix. La seule pensée d'avoir blessé Marie-Thérèse par des paroles un peu trop véhémente l'attristait.

La comtesse laissa échapper une blague ensuite, sans doute pour détendre l'atmosphère. Malek se prêta au jeu et répondit : «  Ah! Pour ça, je ne vous répondrais pas. Si elle savait que nous parlions de se genre de choses à son propos, elle rougirait probablement avec force. Mais si vous voulez lui poser la question... Libre à vous, ma chère! »

Puis, alors que la main de Marie était dans la sienne et que Malek venait de détruire par de simples paroles une atmosphère pourtant bien agréable, la comtesse retira vivement sa main. Le duc sursauta légèrement, l'avait-il offensé? Quel idiot faisait-il! Et si... Et si Marie-Thérèse avait voulu que les choses aient plus loin, que le Suédois fasse tout sauf briser le moment? Malek chassa ses pensées de son esprit. De toute façon, se dit-il, l'instant était passé, disparu comme la main de Marie-Thérèse dans la sienne.

La porte des appartements de la comtesse s'ouvrit alors, pour laisser entrer une douce lueur dans le couloir. Malek découvrit alors que la jeune femme était dans une simple chemise de nuit (pantoufles aux pieds, certes, mais cela il ne s'en souciait guère). Le trouble qui s'empara du Suédois fût si fort qu'il entendit à peine les paroles que la comtesse prononça. Il dû y repenser pour se souvenir de ce qu'elle avait dit.

« Euh, oui oui, bien sûr. Après tout, pourquoi rester dans le couloir? », fit-il, simplement. C'est que sa tête ne peinait à transmettre des paroles cohérentes à sa bouche et cette phrase avait été des plus ardues à dire. Le duc se redressa légèrement, reprenant sur lui.

« Puisque si j’analyse vos propos , la dame en question , c’était moi ? », dit la comtesse.

Malek avait maintenant le libre loisir de pouvoir voir Marie-Thérèse, alors qu'elle-même ne le voyait pas. Donc, quand elle dit cette phrase, Malek put à quel point cela semblait lui faire plaisir de savoir qu'elle était la femme qu'il allait voir. Attendri par les yeux pétillants de la comtesse et le rouge de ses joeus qui se devinait dans la pénombre, le duc effleura des doigts la joue de la comtesse. Un sourire flottait sur les lèvres de Malek lorsqu'il répondit :

« Vous analysez plutôt bien, très chère », dit-il mi-moqueur, mi-sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Jeu 17 Jan - 16:50

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

Marie semblait dodeliner sur le parquet en jouant avec ses méches de manières disons un peu nerveuse . Qui sait ! Si on la voyait ainsi avec Malek . ; Aller Hop destitué , direction le couvant en France en compagnie de religieuse ! Wha non Marie ne souhaitait point de cela . Pourtant quelque chose de dangereux , l’excitait , elle qui n’avait jamais rien fait d’interdit par son éducation ou en raison de son rang . Se sentir vivre pour soit même , voila quelque chose qui intéressait beaucoup la princesse et il faut dire que son interlocuteur était très beau du moins possédait certains arguments qui pouvait vite la faire flancher Puis Versailles pouvant paraitre si lassant ! Les gens sont les mêmes, ils se racontent tous les mêmes histoires, tous sont habillés à la mode du roi et de la reine. Comme si ils étaient construit à la chaine!. Pouah, les fêtes ne servent qu'à s’enivrer et rigoler fort! Pouah, la guerre. Pouah, la chasse, tant de sang !Seulement monter à cheval à toujours était l’une de ses grandes passions . Pouah, tous ses dorures qui servent juste à éblouir les gens. Mais il y a bien quelque chose que Marie aime , c'est le jardin. Enfin un peu de nature parmi ses gens qui ne font que paraître d'être pour plaire aux Majestés. Et les Majestés qui prennent la grosse tête à force d'entendre les courtisans leur faire des éloges pour avoir une meilleure situation financière et un meilleur statut. La nature, elle, ne parle pas, ne cherche pas à impressionner. Elle reste calme en toute circonstance et ne faibli pas ou ne donne pas l'impression, en tout cas. Mais dans le jardin il y a des gens, et ses gens comme Malek … Comment oublier leurs conversations sur les bancs . Au final , tout ramener la belle sœur du roi à lui .Puis quelle idée aussi de se balader dans les couloirs en pleine nuit, alors qu'une fête (encore!) et devenue à peu trop bruyante à son goût, enfin trop bruyante voulait dire que elle avait entendu parler, du fond de son lit même avec l'oreiller plaqué sur ma tête. Bon quoiqu’il en soit cet épisode était terminé et pourquoi y repenser quand un tel homme se trouve en face de vous ! Sans se retenir , elle gloussa tant elle avait envie de rire . Dés lors pour se calmer , comme lui avait conseiller sa mère , elle souffla doucement


Oui, en effet, si j'avais été un assassin? Qu'auriez-vous fait, m'attaquer avec votre chandelle? Je ne vous ai pas encore posé la question, mais... Que faisiez-vous dans les couloirs durant la nuit? Cela aurait pu effectivement être dangereux. »

Tient c’était une bonne question ! Qu’aurez t’elle pu faire ? Se mordillant le doigt , Marie tournait ses mains dans tous les sens , un peu nerveuse . Doucement , elle avança mais vraiment de manière légère

« Bien dans un premier temps , j’aurai hurlé de ma si grande voix dit t’elle en essayant de parler d’un ton plus grave , plus masculine avant de tenter de vous agresser » ajouta t’elle avant de ne plus rien dire . Que répondre pour la suite ? D’ailleurs était t’elle sortie volontairement ? Un garde aurait faire l’affaire . Cependant elle serais peut être aller voir Yolande , son amie ou sa sœur qui sait ? A moins qu’intimement , elle souhaitait voir le suédois ? Comment aurez t’elle pu le lui dire ? ou alors même accepter cette idée
« Ah euh oui cela est curieux n’est ce pas ? Je je devais aller retrouver mon époux haha non pas cela « ! Quelle idiote d’avoir dit cela ! reprenant tout bas
« Je vais vous dire la vérité , je n’arrivais point à dormir , me sentait seule . Alors je cherchais de la compagnie … Seulement à vrai dire j’espérais voir une personne précise . »

Ainsi , elle ne dévoilait pas tout immédiatement . Saurais t’il comprendre ce message ? Dés
ors à voix très très basse , presque pour elle-même , Marie lâcha un petit
« vous » avant de se retourner honteuse vers la lucarne .Timide , elle n’avait pas eu à s’exprimer de cette sorte . Pour rester aussi souriante qu’a son habitué , la comtesse ouvrit la fameuse fenêtre . . L’air frais , lui ferait du bien , pour sur . Labelle vue l'on a du balcon des appartement des nobles. Les jardins semblaient s'étendre à l'infini dans la pénombre. L'eau des bassins brillait doucement, la lune se reflétait à l'intérieur. Le ciel formait une coupole étoilée au dessus du palais . .Elle aperçut , deux autres balcons vides, les siens , suivis par des centaines d'autres. Des balcons réservés aux Nobles. A une dizaine de mètres sous mes pieds, le plus beau jardin d'Europe, ses allés bordés de mille et une fleurs qui défiaient même la plus garnie des palettes, cette gamme soutenue du vert si intense. Et la brise du soir, calme, douce , soulevait ses cheveux .
Depuis combien de temps était t’elle ici, à contempler les jardins endormis ? minute puisque son interlocuteur lui adressait la parole
« Comment aurais-je pu l'oublier, dites-moi? C'est tout à fait impossible! Comme nous avons ri cette soirée-là! Je ne vous avais pas offusquer, au moins? »


Elle commençait à avoir froid. L'idée de me retourner, d'appeler ma dame , et de lui demander un lainage lui vint à l'esprit. Elle s'effaça rapidement quand elle la tête pour mettre son plan à exécution, et qu’elle se rappela être seule .Elle avait l'impression de ne plus pouvoir bouger. Le froid, la fatigue, les émotions de cette journée chargée, le mal du pays, l'envie de retourner dans Turin natale pour y reprendre une vie simple et tranquille ?
« Oh mon cher vous ne m’offusquait jamais ! Puis après avoir eu un mari comme le mien , rien ne peut plus vous choquer »affirma Marie dans un rire à la fois heureux avec des accents un peu sarcastique .
Elle soupirait, observait à nouveau le reflet de l'eau clapotant en contrebas. Lentement, ses paupières se fermèrent. Sa main, accoudée au rebord du petit meuble servant à poser des choses dans le couloirs , soutenant sa joue et pour ainsi dire, tout le reste de ma tête,. Un jardin apparut sous mes paupières closes. Un jardin dévasté. Des senteurs de fumée me parvinrent aux narines. Des senteurs de brulé. Je tournais la tête Des larmes se glissèrent sous ses yeux, coulèrent sur ses joues, ne pouvant plus être taries. Un hurlement se coinça dans sa gorge, manquant de l'étouffer. Je ne comprenais pas . Son cœur cognant dans sa poitrine lui faisait mal. . Etais –ce cela l’amour ? Et puis avoir une relation adultérine pouvait être si revigorant mais également si triste . De plus , Malek était connu pour son caractère volage . Il lui suffisait d’être trompé par son époux . Puis que ferait t’elle , si un enfant , certes né de l’amour , venait se nicher dans son ventre . Oh seigneur pourquoi m’infliger une telle épreuve ! Cependant , elle avait envie de vivre cela …
Non, tout est de ma faute, Marie, je n'aurais pas dû m'emporter. Il est vrai qu'aux yeux de gens qui ne connaissent pas la relation entre moi et Diana, nous pouvons sembler très proche, j'en conviens. »
L'eau clapotait toujours, la lune brillait toujours, le vent soufflait toujours. Et pourtant tout semblait si différent..
« Oui puis , je crois , cela va vous semblez puérile , mais j’étais jalouse » lui répondit t’elle , en regardant au loin afin de ne pas à avoir soutenir son regard . D’ailleurs , Marie ne souhaitait point discuter sur sa « rivale » du moins la sœur de Malek . C’est que son arrivée pouvait chambouler ses actes . Qui sait , si la suédoise ne l’aimait pas , peut être l’éloignerait t’elle de lui . Mieux valait de point songer à de telles extrémités . Une fois , cette petite concurrence revenu dans son esprit , la comtesse souri de nouveau , faisant face à l’homme . Ne pas avoir peur , ni ne partir dans des réflexions trop profondes étaient ses mots d’autres . A présent , elle se sentit forte . Jouant de ses yeux , elle l’écoutait , le sourire au lèvres


Euh, oui oui, bien sûr. Après tout, pourquoi rester dans le couloir?

« Je ne sais pas ! Ma seule certitude c’est que nous serions plus a l’aise à l’intérieur . » Et là tout bascula ! étais ce l’alcool bu , ou rien , elle était seulement consciente que le fait qu’il effleure sa joue , lui faisait battre le cœur . Oh Bon sang que faire . Etre si proche était comme un supplice pour elle . Fermant doucement les yeux ,une partie d’elle-même lui disait de reculer alors que l’autre non . Légèrement , Marie chercha la dites main , n’étant plus vraiment maitresse d’elle-même . Seulement n’étais ce point sa véritable personnalité qui émanait à cet instant .

« Vous analysez plutôt bien, très chère »,

Revenant à la « surface « , elle se décida . Retrouvant ses esprits , Marie sourit ,trouva l’objet de sa quête et le saisit dans sa propre main . Ainsi , il l’avait chercher ? Que cela voulait t’il dire ? Souriante comme toujours , elle poussa grâce à son pied sa porte de chambre , refermant par la suite celle-ci . Tenant par son poignet , Malek , elle ne lui laissa guère le choix que de la suivre dans ses appartements plus « privés « . De cette manière aucune dame ne pourrait venir pour l’énerver . Entrant dans la pièce , elle remit rapidement en place son lit et alluma les bougies comme elle pouvait
« Voila « fut son dernier mot avant de s’assoir un verre à la main et de le regarder fixement







« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE

♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Mar 22 Jan - 2:18

Alors qu'il venait de demander à Marie ce qu'elle comptait faire pour se défendre, ainsi seule, dans un couloir, le duc pût remarquer comme l'esprit de sa chère comtesse semblait plein de pensées. Le duc se demanda à quoi pouvait-elle penser. Ce n'était certainement pas à la réponse qu'elle allait lui donner, puisque Marie avait un sens de la répartie sans équivalent quand elle discutait en sa compagnie. Il y avait donc autre chose qui embrouillait l'esprit de la jeune comtesse d'Artois. Alors que Malek se faisait cette réflexion, Marie gloussa légèrement et lui répondit qu'elle aurait peut-être tenté de l'agresser. Elle avait tenté de se donner une voix plus grave en donnant sa réponse, ce qui arracha un sourire sur le visage du duc.

Puis, Marie lui offrit une réponse tout à fait adorable lorsque Malek lui demanda qu'est-ce qu'elle faisait à cette heure de la nuit. Elle lui répondit alors, après avoir quelque peu bafouillé, qu'elle allait voir son mari. Elle se reprit bien vite, bien sûr. Malek savait bien qu'elle n'allait pas voir son mari, il connaissait trop bien Marie pour avoir seulement quelques secondes crû à cette phrase. Cependant, le trouble que montra la comtesse lorsqu'elle lui répondit sema un million de questions dans la tête du Suédois. Et si...? Marie continua alors, plus bas :

- « Je vais vous dire la vérité , je n’arrivais point à dormir , me sentait seule . Alors, je cherchais de la compagnie … Seulement à vrai dire j’espérais voir une personne précise . »

Puis, Malek entendit un léger et très faible « vous », s'échapper des lèvres de Marie. Le Suédois eut alors une drôle de sensation dans son ventre, comme s'il avait reçu un coup. Dans d'autres situations, le duc n'aurait probablement pas pris ces paroles autant au sérieux, puisque les deux jeunes gens s'étaient toujours amusés à rendre leur relation ambigüe. Seulement, il n'y avait absolument personne autour d'eux et Marie avait semblé timide, presque honteuse d'avouer que c'était lui qu'elle cherchait.

Marie laissa alors Malek en plan, avant même qu'il puisse répliquer. Elle se tourna vers la fenêtre et Malek pouvait voir ses cheveux cascader dans son dos, sa chemise si mince... Comment une telle femme pouvait-elle autant souffrir de ne pas avoir d'amour? Malek ne comprendrait jamais Charles de faire autant de mal à Marie. Elle était si belle, si drôle et si... différente des autres femmes ennuyantes de la Cour. Malek sentait qu'avec elle, il pourrait faire ce qu'il voudrait et elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Même si la comtesse était chargée de lui enseigner les convenances à la Cour, c'était plutôt le contraire qui arrivait lorsqu'ils étaient ensemble.

« Oh mon cher vous ne m’offusquait jamais ! Puis après avoir eu un mari comme le mien , rien ne peut plus vous choquer », fit Marie. Et Malek entendit l'accent de triste vérité dans ses paroles.

Le duc s'approcha alors de Marie et regarda à son tour par la fenêtre. Lorsqu'il risqua un coup d'oeil vers la comtesse, Malek vit une larme coulée et ce visage si... torturé.

« Marie, mais que vous arrive-t-il? Voyons, venez par ici... », fit le duc. Il essuya la joue de Marie d'un geste doux et l'attira vers lui pour la prendre dans ses bras. Elle avait l'air si fragile que Malek en eût le cœur brisé.

« Je suis désolé, Marie, désolé que votre époux soit tellement... tellement irrespectueux et inconscient », dit le duc, en posant une joue sur le dessus de la tête de Marie. Il aurait volontiers émis plusieurs d'autres mots un peu plus disgracieux à l'égard de Charles, cet homme qu'il détestait tant, mais il ne voulait offusquer Marie.

« Vous méritez tellement mieux, Marie..., murmura-t-il. Malek savait bien que cela ne réconforterait sûrement pas la comtesse, mais ses pensées s'étaient transformées en paroles par elles-mêmes. Marie avoua alors qu'elle avait été jalouse de Diana et Malek eût un petit sourire.

«  Si vous saviez comme cela ne m'importait pas en ce moment. Ne vous en faites pas pour cela. », dit-il. En fait, ces paroles lui avaient fait plaisir au plus profond de lui-même. Savoir que la comtesse était jalouse d'une autre femme que Malek pourrait courtiser prouvait qu'elle tenait vraiment au duc.

Et alors que Malek avait effleuré la joue de Marie, dans un élan de tendresse, Marie ferma les yeux et lui répondit : « Je ne sais pas ! Ma seule certitude c’est que nous serions plus à l’aise à l’intérieur . »

La comtesse ouvrit alors les yeux et lui offrit un sourire rayonnant. Le duc sentit alors la petite main de Marie prendre la sienne et elle l'entraîna dans ses appartements. Le Suédois croyait que la comtesse allait l'emmener dans ses salons, comme d'habitude, mais elle l'entraîna encore plus loin. Le duc haussa un sourcil lorsqu'il se rendit compte de l'endroit où elle l'emmenait. Dans ses appartements privés? C'est Charles qui en rougirait de colère! La comtesse commença à allumer les bougies, mais Malek lui prit gentiment la bougie qu'elle utilisait pour les allumer : « Laissez-moi faire », fit-il, simplement. Il faut être gentilhomme après tout! Marie replaça alors brièvement ses couvertures, puis prit un verre et s'assit. Malek prit alors à son tour un verre et s'assit également.

« Voilà », fit la comtesse.

Malek bût une gorgée, puis regarda Marie avec un sourire charmeur : « Voilà? »

Le duc se rapprocha légèrement de Marie et dit, toujours avec son petit sourire : «  J'espère que vous ne regrettez pas trop d'avoir quitté la petite soirée de Sa Majesté? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Dim 3 Mar - 9:45

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

Oula ! Mais que faisait t’elle cette idiote de Marie ! Bien oui pourquoi n’osez t’elle pas répondre , comme si les mots ne parvenaient pas à sortir de sa bouche . Cela devait certainement être du à son éducation .On ne lui avait pas apprit à dire ce qu’elle ressentait alors imaginez dire je t’aime ou quelques choses d’autres , qui plus est , à un homme !
Elle espérait simplement que sa petite voix , ne trahissait pas son trouble . Remarque , le suédois avait tant d’expérience avec la gente féminine . Rho se tourturait l’esprit n’avance à rien cela est vrai tient .
"..Alors Tristan se tourne contre le mur et dit:
"Que Dieu te sauve, Iseut, et me sauve! Puisque tu n'as pas voulu venir jusqu'à moi, il me faut mourir pour l'amour de toi. Je ne puis plus tenir ma vie; pour toi, je meurs, Iseut. Tu n'as pas eu pitié de mon mal. Mais, amie, ce m'est grand réconfort que tu auras pitié de ma mort."
"Amie Iseut" trois fois a dit ; la quatrième il rend l'esprit."...


Marie , tu me désoles , lui aurait dit sa chère maman . Après tant de temps passés à la cour en compagnie d’un époux disons hum spécial , elle pouvait encore croire à l’amour . Toutefois , elle devait se tromper de partenaire car jamais , le duc ne ressentirait des sentiments pour elle , c’était certain . Pouvant avoir , toute les dames qu’il désire , je trouve cela étonnant qu’il eu pu s’intéresser à une femme si éloigné des canons de beauté . Ni grande , ni Blonde c’était déjà mal partie . D’autant , plus qu’elle n’avait rien de docile dans son tempérament . Néanmoins , elle avait apprit ici , l’art de la dissimulation .Toutefois , cela ne servait à rien puisque face à lui , elle perdait tous ses moyens .



Marie, mais que vous arrive-t-il? Voyons, venez par ici...


Oui , elle avait envie de crier . Point contre sa personne , mais du moins cesser de devoir tous dissimuler . Lui dire qu’elle se rendait compte , qu’elle n’avait plus de sentiments simplement amicaux . Alors , elle eu pu courir dans ses bras , se jeter dedans même . le regarder pour lui avouer , qu’elle aimait car ce ne pouvait être que cela .A la place , elle marcha tout doucement, lentement voire trainant le pas .Ce n’était pas qu’elle n’en avait pas envie non . Au contraire , en avançant de son propre chef, la comtesse venait de révéler à sa propre personne la vérité . Marie avait envie de rire , d’aimer et non de devoir attendre voir pleurer . Vivre tel une véritable femme à la place de rechigner en tapant du pied à la manière des petites filles .Non dans un saut vertigineux comme dans ses rêves , elle se laissa glisser entre les bras d’un autre homme que son époux , les yeux fermé . Sentir son torse contre , elle ou se sentiment de sécurité avait quelque chose de neuf .


Je suis désolé, Marie, désolé que votre époux soit tellement... tellement irrespectueux et inconscient


Respirant de manière calme pour cacher sa nervosité , elle le regardait . Chaque parcelle de son visage , elle eu aimer la connaitre .Souriante de nouveau , elle chasse vite de son esprit Charles . Plus jamais , il ne la ferait souffrir . En la négligeant , il venait de lui déclarer en quelque sorte la guerre .Non , elle n’allait pas l’insulter pour finir dans un couvent , loin de la. Avec lui , elle serait mielleuse .En société , tous dirait qu’ils forment un couple uni . Sauf , qu’elle détruirait ses bourbons de malheur à commencer par son époux .Il veut d’autre enfants ? Fort bien , mais elle se jura de plus pouvoir affirmer qu’il en serait le père à 100 pourcent croyez la bien . Quand à mettre des héritiers au monde , elle le ferait pour prendre une revanche sur la superbe reine , qu’il l’humiliât .Cette phrase de Malek , eu pour effet de réveiller toute son aigreur envers Versailles .Toutefois , elle ne voulait pas que le duc la voit ainsi , puisque ce n’était pas sa nature profonde . De plus , avec lui , elle se sentait revivre . Redevenir telle qu’elle avait été .

« Chut « murmura t’elle en posant un doigt sur la bouche de son interlocuteur « Ne parlons pas de lui . Je ne veux pas qu’il gâche un moment si ….. spéciale . «

La comtesse savait que lui aussi serait volage , mais ce n’était pas quelque chose de blessant . Tant qu’une petite partie de son cœur pourrait lui appartenir lui conviendrait . Aussi , découvrir l’amour en sa compagnie serait pour elle une sorte de renaissance . Il fallait , qu’elle laisse tomber ses craintes stupides pour se laisser aller . Sauf que il lui était très difficile de lui dire je t’aime . D’autant plus , que si il ne partageait pas ses sentiments , ce serait une honte pour elle .

Vous méritez tellement mieux, Marie...

Fermant les paupières , elle lova sa tête contre le bras de l’homme pour être encore plus proche que lui . Une certaine tension venait de naitre , en elle . Ses battements que cœur s’éclairait . Faire une réponse sur la vie voir philosopher eu était ce qu’elle aurait fait habituellement .Elle devait s’affranchir de cette cour , de son passé voire s’affirmer

« Je sais « dit t’elle « et vous allez m’aider mon ami »
Son trouble ne fessait que s’accentuer . Comment avait t’elle pu dire cela . De tout son cœur , elle souhaitait ne pas l’avoir froisser ou croire qu’elle cherchait un amant . Afin si mais non pas un autre , tout se mélangeait dans son esprit .Ingénieusement , elle devait lui faire comprendre . Dés lors , il n’était plus question pour elle , de fléchir .Ce soir devait changer sa morne existence .


« Si vous saviez comme cela ne m'importait pas en ce moment. Ne vous en faites pas pour cela. »


Ainsi , si il n’y avait pas de fiancé , la place était plus libre dirons nous . Intérieurement , elle exultait .Il faudrait être maligne pour le faire céder . Elle ne connaissait pas l’art d’être une courtisane mais avait passé assez de nuit avec son époux pour ne pas être non plus naïve .
D’autant plus , qu’elle sourit au mot « ce moment » ce dernier signifiait t’il le quotidien ou bien avait pour tâche de qualifier l’instant qu’ils vivaient .
Lorsqu’il effleura sa joue , c’est tout son épiderme à elle , qui se dressa . Une sorte de frisson envahit son cœur , mais c’était quelque chose de très agréable .Elle eu envie que cela continua, ne s’arrêta pas simplement à sa joue .
Une fois arrivée dans son entre , elle fut heureuse qu’il ne s’offusqua ni de sa tenue , ni de la pièce . Après tout , elle devait essayer , ne point paraitre cruche .

Voilà?


Elle rit à son petit mot . Quel charmeur était t’il ? Seigneur comment pouvoir ou devoir résister .La comtesse se mordit légèrement la lèvre pour ne point avoir un comportement disons trop audacieux .Néanmoins ,tous en continuant la conversation , ce dernier se rapprochait d’elle peut être trop qui sais ?
J'espère que vous ne regrettez pas trop d'avoir quitté la petite soirée de Sa Majesté?

Marie posa son verre sur le petit guéridon qui se trouvait à proximité .A présent , sa jambe touchait celle du suédois , ce qui ne pouvait que renforcé le trouble , qu’elle éprouvait . Elle laissa choir au bord du lit ces chaussons si l’on peut dire . Elle essayait de ne pas faire de mouvement ridicule ,ce qui relevait du miracle pour elle . Dés lors , elle tourna son visage , vers lui . Jamais , ils n’avaient étaient aussi proche . Caressant sa chevelure , elle continua de réduire cette distance à un battement de cil . Elle ne pouvait défaire son regard du sien . Elle aurait du l’embrasser la maintenant . Fermant , les yeux , elle allait le faire sans toute fois oser. Alors c’est naturellement qu’elle vint poser sa tête sur les cuisses de l’homme , ce qui lui permit de s’allonger .Ainsi installée , elle se saisit d’une main d’une duc , l’observant tout en répondant
« Non parce que sinon je ne vous aurais point rencontrée et croyez bien monsieur que j’ai hâte de savoir comme sa se terminé notre petite soirée à nous »

« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE

♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Lun 4 Mar - 18:57

Malek avait bien vu le trouble et les larmes que Marie essayait à grande peine de contenir, donc, lorsqu'il lui avait ouvert ses bras, il espérait sincèrement qu'elle s'y glisse et que le duc puisse la réconforter du mieux qu'il le pouvait. Seulement, le Suédois se rendit compte que ce n'était pas avec l'entrain qu'il se serait attendu de la part de Marie que celle-ci se dirigea vers lui. En fait, elle semblait presque traîner des pieds... Bon, ce n'était peut-être pas une si bonne idée qu'il avait eu de tenter de la réconforter. Mais si c'était à refaire, il le ferait de nouveau. Voir sa chère Marie dans cet état lui tournait le cœur à l'envers.

Quand la comtesse fut contre lui, Malek l'entoura doucement de ses bras. Il se dit qu'il n'y avait pas d'endroits ailleurs dans le monde où il voudrait être en ce moment. Là, avec cette adorable comtesse dans ses bras, en s’enivrant du doux parfum de ses cheveux... C'était bien l'endroit le plus merveilleux sur terre.

Lorsqu'il était loin de Marie, le Suédois doutait toujours de lui et redoutait surtout qu'il ne la blesse en retombant dans ses habitudes de coureur de jupons aguerri. Cela le tourmentait et il se demandait toujours s'il ne devrait pas taire ses sentiments pour la jolie comtesse et qu'il ne devait que rester son ami, ce qui semblait beaucoup plus sage. Seulement, lorsqu'il se retrouvait en compagnie de cette femme, toutes ses résolutions s'envolaient en fumée comme si elles n'avaient jamais existé. Les sentiments de Malek à l'endroit de Marie était plus forts que ce qu'il n'avait jamais vécu et il ne pourrait jamais se résoudre à ne rester qu'un ami dans sa vie... À moins que cela soit le souhait de la première concernée. Mais si c'était le cas, son cœur se briserait en milles morceaux.

Malek laissa un peu de sa haine envers l'époux de Marie transparaître dans une phrase et la jeune femme releva la tête vers lui et posa un doigt sur ses lèvres.

« Ne parlons pas de lui . Je ne veux pas qu’il gâche un moment si ….. spéciale . »


Un moment si spécial? Ainsi il l'était également pour Marie? Le duc ne put qu'avoir un petit sourire à ces paroles, petit sourire qui ne montrait qu'un parcelle de la joie qu'il ressentait en ce moment. Il commençait à croire que les sentiments qu'il ressentait pour Marie étaient peut-être réciproques après tout...

Lorsque Malek lui dit qu'elle méritait beaucoup mieux que son crétin de mari (oups, cette qualification n'était pas incluse dans les paroles, mais c'est pas mal ce qu'il pensait! ), celle-ci se lova un peu plus dans ses bras et lui dit : « Je sais et vous allez m’aider mon ami » 

L'aider? Mais l'aider à quoi? À trouver mieux? S'il n'était pas aussi bien en ce moment et qu'il ne craignait pas de froisser sa chère Marie-Thérèse, il l'aurait éloigner tout de suite de lui pour pouvoir mieux voir l'expression sur son visage. Pensait-elle réellement qu'il pouvait l'aider à trouver un amant, alors que lui-même tentait de gagner son cœur? Certes, elle n'avait aucune idée de ces sentiments en question, mais tout de même...

Pourtant, un peu plus tard, lorsque le duc effleura doucement de sa main la joue si douce de Marie, Malek aurait bien cru que ses sentiments étaient partagés. Le pauvre homme ne savait plus que penser. Son cœur était chamboulé comme il ne l'avait jamais été et son amie semblait s'amuser à lui lancer des signaux contradictoires...

Et lorsqu'ils furent dans la chambre de Marie, ses rêves semblèrent devenir réalité. En effet, tout en parlant, Marie se rapprochait de plus en plus de lui. Maintenant, sa jambe frôlait la sienne, sa douce main dans les cheveux de Malek, son regard cloué au sien... Le duc retenait sans même s'en rendre compte sa respiration. Tout son monde se résumait maintenant au regard si envoûtant dans Marie, le détourner se serait résumé à se laisser tomber dans un néant. Mais alors même que leurs souffles se mêlaient et que Malek allait combler cette distance insupportable par un baiser, Marie s'installa confortablement sur les cuisses de Malek et prit une main du duc dans la sienne.

« Pauvre idiot, si tu croyais qu'elle voulait t'embrasser tu rêvais en couleur! Une chance qu'elle ne t'en a pas laisser la chance, tu aurais commis la pire gaffe de ta vie! », se dit Malek.

Le duc commença donc à caresser doucement les cheveux de Marie qui s'étendaient sur ses jambes et un peu sur le lit.

« Non parce que sinon je ne vous aurais point rencontrée et croyez bien monsieur que j’ai hâte de savoir comme sa se terminé notre petite soirée à nous »

Malek eut un petit sourire aux paroles de Marie et il croisa le regard de celle-ci : « Sentiment partagé, très chère. J'espère bien qu'elle sera mémorable pour combler un peu le fait que vous ayez manqué cette soirée! »

À ces paroles, Malek caressa d'une main légère les contours du visage angélique de Marie-Thérèse. Il se jura que si elle continuait à le regarder d'une manière aussi adorable, il ne répondrait plus de lui-même et l'embrasserait. Tout ce qui le retenait, c'était de craindre que leur amitié puisse être brisé si ses sentiments n'étaient pas réciproques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Lun 4 Mar - 22:42

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

Marie avait le souffle court, trop court pour rester calme . Son cœur battait de plus en plus fort .De plus , elle ressentait au plus profond d’elle-même , ces fameux papillon .Que n’eu t’elle pas donner pour que ses lèvres se posent sur celle de l’homme. On aurait pu dire que cette envie , toucher presque le domaine de la folie du moins le frôler .Marie se souvint des récits de ses dames notamment d’un plus précis .


Un jour une fille lui avait apprit qu'elle était tombe amoureuse en allant se balader dans le Comté de Provence Le jeune homme n'avait pas de richesse, c'était un garçon du peuple mais il avait pour lui l'honnêteté et le charme. Elle le découvrit la première fois en lisant un vieux livre en mauvais état, il avait dut le récupérer d'un noble ou d'un bourgeois qui s'en été débarrassé. La seconde fois, elle le croisa sur un marché où il vendait à la place de son père qui était resté chez lui. Elle osa lui faire un sourire. La troisième fois elle s'assit à côté de lui alors qu'il était seul et ne disait mot, il était ailleurs. " Je crois vous avoir vu sur le marché. ". Elle raconta à la comtesse qu'ils avaient discuté pendant une bonne heure et il lui fixa rendez-vous le soir venu à la lanterne des morts. Si elle fut effrayé d'y aller, quand elle l'aperçut, il l'emmener dans un coin plus tranquille où ils continuèrent de discuter, à la fin il la retint d'un baiser puis s'en alla. Finalement, au fil des rencontres nocturnes, ils s'éprirent l'un de l'autre.

En le regardant , elle comprit qu’elle aussi ressentait cette excitation de jeune fille . Oui c’était flagrant , elle n’osait ce l’avouer mais mais elle l’aimait ce duc étranger. Marie vivait ses tendres émois d’adolescente. Que ne donnerait-elle pas pour être à nouveau dans cette situation que l’on peut juger des plus magnifique. En effet n’y a -t-il pas plus sincère amour que le premier? Etait’ il son premier amour ? Dans le sens qu’elle souhaité que prenne la soirée , oui il pouvait faire partie de cette catégorie si spéciale .


Seulement , elle pouvait paraitre gourde voir gauche . Ce n’était pas dans ses habitudes . Cependant , ce petit jeu avait assez duré . Soufflez le chaud puis le froid … cela devait cesser cette nuit . Si l’art de séduire était quelque chose , d’amusant , aimer était beaucoup plus passionnant .Qui plus est quand vous choisissiez la personne .Or voila presque un ans , qu’il partageait son intimité .
« Tu fus bien longue à comprendre enfin » se dit t’elle intérieurement . Le seul problème était qu’encore Malek voulu bien d’elle , lui qui avait du partager la couche de sublime créature quand Marie pouvait se juger banale . Toutefois , elle devait essayer . C’était le jour de sa renaissance . Vivre pour elle-même ! Cela n’est’ il pas beau ?

Sortir de sa timidité , tous tenté tel était son programme . Allongée ainsi ,elle ne cessait de le regarder . Frissonnante, c’était comme si chaque partie de sa personne attendait une sorte de signal , un appel pour se laisser aller .
Elle sentit des doigts dans sa chevelure . Une sensation de bien être , la remplissait à l’intérieur . Ses mains devenaient légèrement moite . La comtesse se demandait même comment , elle arriver à se contrôler . En vérité , elle savait bien qu’en un instant tout pouvez changer . Sa vie basculait .
Si un médecin eu prit son poult , il l’aurait tout de suite cru malade. Oui malade d’amour en fait .

Néanmoins , l’idée de faire des choses interdites par l’église , avait un côté dangereux . Son envie de transgresser les règles , n’en était que plus renforcé .On eu pu les voir ensemble qu’importe . Quand aux conséquences … Bon il faudrait se cacher , mais cela ne la génèrerait point ,tant qu’elle pourrait le retrouver . Le plus grand risque était de concevoir un enfant, quoique ce n’était pas si grave .Au pire , elle irait se confesser à la chapelle !
Tout lui semblait si léger . La nuit devenait de plus en plus noirs et nul bruit ne se faisait entendre dans tous le château .Marie semblait rouler vers un abyme de plaisir si l’on peut dire . Atteindre le jardin d’Eden tout en restant sur terre . N’est ce pas merveilleux ?

Il fallait le faire craquer cet homme , coute que coute ! Si il n’osait pas , elle prendrait les devants . Ce moment semblait durer des heures , comme si le temps était suspendu . C’était quelque chose de très agréable , il faut l’avouer .Non , il ne pouvait pas ressentir juste de l’amitié .Sinon , il ne serait pas la , il ne la toucherait pas .Surtout qu’il avait quitter sa chevelure pour son visage .Instinctivement , elle posa une de ses mains sur la sienne , tremblant légèrement à se contact si plaisant .Sans se contrôler , elle agissait .

Fermant les yeux de plaisir , elle écoutait les moindres bruits , espérant, y trouver un quelquonque indices .Seulement , voila qu’elle se mit à déposer un baiser sur sa main à lui . Qu’elle honte pour une princesse ! Néanmoins , elle s’en moquer . C’était une femme après tout , certes jeune mais qui en avait les envies .
Langoureusement , elle se releva pour se mettre face à lui . Que faire à présent ? ce dévêtir elle-même ?ou ? Non , il fallait arrêter de réfléchir .Dés lors , elle se laissa guider par ses sens , sans savoir si c’était quelque chose de mal ou de bien .

Marie tourna vers elle , le visage de Malek . Elle fit parcourir un de ses doigts sur son menton puis sur la bouche de l’homme

« Ne m’interrompez pas par pitié , j
e «
les mots ne lui venait pas . Sa respiration devenait trop haletante pour qu’il n’eu pas compris où elle voulait en venir . Elle défit ce qui eu pu lui rester de coiffure et laissa apparaitre le haut de ses épaules . Seigneur qui eu cru , qu’elle ferait sa un jour !Elle le regardait toujours , droit dans les yeux . Sans lui demander la permission , elle fit basculer un de ses bras afin qu’il puisse l’entourer par la taille .
« Je crois que je « Bien à présent , elle bégayait ! Cela ne devait certainement pas aiguiser la passion . Bon si , il lui disait non , elle deviendrait toute rouge et courrait se cacher pour ne réapparaitre que en public devant lui .

Se mordant la lèvre délicatement pour réfléchir , elle lui dit
« Je crois que le mieux est de faire et non de parler » Sur d’elle , de son éclatante jeunesse , de son attirance pour lui , elle se rapprocha encore plus

« A moins que vous émettiez une objections »
chuchota t’elle dans un souffle .Ni une ni , deux , Marie continua de s’approcher de son graal et finalement le trouva.
Le contact des lèvres de Malek , s’avéra quelque chose de délicieux . Elle voulu que cela continua . Si au début pour de grand connaisseur , il eu pu paraitre chaste , la suite non . Ne voyant aucune réaction négative , elle devint encore plus enhardie et retiras l’expérience .Jamais , elle ne pourrait se lasser de l’embrasser . Plus fougueuse ,elle crut atteindre le nirvana .Continuer à l’embrasser pourrait devenir sa distraction préférée .Lorsque ses lèvres touchèrent les siennes , ce fut comme un feu d’artifice , c’était inexplicable .

Souriante , elle continua se rapprocher pour ne former plus qu’un avec lui
« Ne m’en voulez pas , je crois que je vous non que je t’aime » dit t’elle doucement .Marie allait vite défaillir dans ses bras , elle le sentait . Péniblement , elle s’éloigna de sa bouche , afin de pouvoir dire

« Toutefois si enfin vous voyez ne voulez pas , je vous prie de ne point être moqueur envers moi » A quelle difficulté , elle avait eu à dire ses mots !
« Si au contraire …vous » ajouta t’elle en soufflant sur une bougie pour que règne dans la pièce une fine lumière qui ne pouvait que les enveloppé eux et non le reste de la chambre .


« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE

♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Mer 6 Mar - 3:13

Malek avait finalement prit sa décision de relever doucement Marie pour l'embrasser, lorsque celle-ci fit le geste d'elle-même. L'homme fut évidemment plus que surprit. Cependant, la raison de son trouble changea très rapidement. En effet, Marie semblait soudainement très nerveuse, mais elle semblait avoir prise également une décision.

« Ne m’interrompez pas par pitié , je... »

Marie semblait à court de mots et après une légère pause, elle leva une main pour défaire ses cheveux. Sa chevelure brune tomba en cascade sur ses épaules et le regard du Suédois s'attarda un moment sur ceux-ci, surtout maintenant qu'il savait à quel point ils étaient doux au touché... Il n'avait que le goût irrésistible de glisser sa main dans ces cheveux et d'attirer doucement la comtesse vers lui... L'attention de Malek fut de nouveau captée par les paroles de Marie, quoi qu'il arrivait difficilement à revenir à la réalité après ces rêveries.

« Je crois que je ... Je crois que le mieux est de faire et non de parler »

Oh ça! Malek était complètement d'accord! Le Suédois laissa son regard errait sur les lèvres de Marie qui avaient légèrement rougie après qu'elle les ait doucement mordue, puis son regard effleura chaque courbe du corps de cette adorable comtesse. Il devrait peut-être l'aider à s'exprimer, mais le Suédois venait de comprendre que ses sentiments étaient réciproques et tout ce qu'il souhaitait maintenant, c'était de prouver à Marie combien il la trouvait désirable.

« A moins que vous émettiez une objections »


Malek souria légèrement et s'approcha tranquillement de Marie pour combler la distance qu'il y avait entre les deux. Celle-ci s'approcha également et leurs lèvres se rencontrèrent enfin. Ce que ressentit alors Malek fut bien plus fort que ce qu'il n'avait jamais ressenti jusqu'alors avec une femme et c'est avec le même empressement que Marie qu'il répondit à ses baisers. Un bras du Suédois entourait la taille de Marie pour la rapprocher encore plus de lui, alors que son autre main caressait doucement la nuque de la comtesse.

« Ne m’en voulez pas , je crois que je vous non que je t’aime, dit Marie-Thérèse,
Toutefois si enfin vous voyez ne voulez pas , je vous prie de ne point être moqueur envers moi. Puis, après une petite pause.
Si au contraire …vous  »

Malek souria à travers les baisers échangés, il s'éloigna très légèrement de Marie et prit son adorable visage entre ses mains et lui murmura : «  Je t'aime aussi, Marie et... J'aurais dû le dire bien avant... Mais j'avais si peur de détruire tout ce que nous avions construit... Vous me rendez l'homme le plus heureux du monde, ce soir, Marie! ». Malek ria légèrement puis embrassa de nouveau Marie. Celle-ci souffla alors sur une bougie, les plongeant dans une obscurité plus chaleureuse.

Le Suédois entoura Marie de ses bras et la fit doucement basculer sur le dos, avant de l'embrasser dans le cou. Puis, il dénuda très doucement l'une des épaules de Marie, pour ensuite passer à l'autre et il leva un regard coquin vers la jeune femme : «  Je peux, madame la comtesse? Après tout, n'étiez vous pas supposée me montrer les convenances? ». Malek ria et déposa un baiser sur chacun des épaules de Marie avant de continuer à lui retirer sa chemise de nuit, toujours en ponctuant ses gestes de baisers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Mar 12 Mar - 16:21

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

C’était donc le moment de lâcher prise .Deux ans non depuis toujours , elle attendait cet homme . Bien que ce discours soit un peu cul cul la praline hum disons plus poliment fleur bleu , il était important pour Marie Thérèse de ne pas cacher ses sentiments durant cet échange . Les minutes passaient rapidement alors qu’elle eu souhaiter que cette nuit dur éternellement.

Dieu soit louée , il ne l’avait pas repoussé . Ses yeux brillaient tous comme ceux de la comtesse . Elle sentait qu’elle le désirait et avait même l’orgueil de se trouver belle grâce aux regard de cet homme . Marie voulait lui plaire , cela était certain .Fermant les yeux , elle ne pu s’empêcher de sa lèvre inférieur à l’aide de ses longs doigts , lentement , repensant à leurs baisers . Oui elle en voulait encore d’autres
.
Lorsqu’il la toucha doucement sa nuque , tous son corps ressentit ce contact , dont elle avait tant besoin .Ce n’était pas un rêve . Elle allait se donner à lui comme l’eu fait toute femmes en pareil situation . Certes , Marie connaissait fort bien disons l’attitude à adopter lors des rendez vous conjugaux mais se demandait ici de quelle manière agir . Elle ne souhaitait guère paraitre sotte , ou bien lui donner envie de faire demi tour . Cela l’aurait tuer d’ailleurs .

Souriante de nouveau , elle le regarda avec passion . Depuis le premier jour, il l’avait séduite , elle le comprenait maintenant . Tant d’après midis passé ensemble , de rire . . Elle aimait sa façon d'être, son caractère, elle l'aimait lui et ce qu'il y avait à côté n'était qu'avantage. S'il n'avait été qu'un garçon du peuple, elle ne l'aurait jamais rencontré, ne se frottant pas à ses gens, il avait donc un titre, ou du moins des parents qui en avait. Heureusement, il était duc et même si jamais elle ne l'épousait, elle serait liée à lui. Leurs séparations diverses notamment celle lorsque son cher Malek du retourner en Suède ,lui sembla être une torture .Elle avait du dépasser ses craintes , ses maitresses pour arriver à son but aujourd’hui. En fait , ce jour était une renaissance .

Certes , elle ne savait si cela devait durer . Il est vrai , qu’elle était mariée mais , sa vraie personnalité ressortait dés lors . Insouciante , la comtesse était prête à faire toutes les folies . Sans perruque , robe , poudre , elle se sentait vulnérable , exposé mais ce sentiment lui plaisait en vérité . Qu’importe qu’elle était la belle sœur du roi . En cette instant , elle n’était que Marie , juste une dame devant un membre du sexe fort .Lorsqu’il s’éloigna furtivement , elle cru que ses envies n’avaient étaient qu’une utopie qui venait de s’effondrer . Au contraire , a l’écoute de ses mots , tous son corps , son âme voir sa chair c’étaient embrasés .



« Je t'aime aussi, Marie et... J'aurais dû le dire bien avant... Mais j'avais si peur de détruire tout ce que nous avions construit... Vous me rendez l'homme le plus heureux du monde, ce soir, Marie! «





Oh il l’aimait lui aussi , elle n’avait pas rêvée et cela depuis longtemps tout comme elle . On eu dit des adolescents qui ne savaient pas de quelle façon agir quand il s’agissait de parler . Des larmes roulèrent sur ses joues mais non pas de tristesse comme à l’accoutumé .
Il m’aime oui , il me l’a dit lui chuchota sa conscience . Jamais quelqu’un ne le lui avait envoyé , écrit ou prononcé ses mots devant elle .
Elle ne pu qu’a cet instant recherché de nouveau ses lèvres pour les embrasser avec ferveur . C’était sa manière à elle de lui monter tous son amours . Elle se sentait bien dans ses bras , c’était la qu’était sa place

« Je ne sais pas quoi dire Malek « bégaya t’elle , tant l’émotion était grande pour elle « Moi aussi , j’aurais du le dire , nous épargnez tant d’attente mais ce soir ressemble à un feu d’artifice pour moi «

Il l’avait dit lui-même , il était heureux ! A ses mots , toutes ses apparentions disparurent . Regardant l’heure , elle se dit qu’ils leurs restaient assez de temps pour s’aimer . Elle gloussa en songeant que normalement , n’ayant que peu d’heure de sommeil , elle pourrait somnoler à la messe et être seule la nuit prochaine sans époux .N’ayant plus peur de rien , elle se laissa tomber dans ses bras , voir manipuler tel une poupée . Le tissus de sa chemise , s’évaporant doucement , elle sentit une sorte d’électricité d’en l’air .Elle l’aimait et le voulait , cela était évident .

« Je peux, madame la comtesse? Après tout, n'étiez vous pas supposée me montrer les convenances? »


Elle rit avec lui , remarquant que même dans de telle situation , il savait encore user de son si brillant esprit . Son souffle se faisait de plus en plus court et sans rendre compte , elle ondulait sur le lit cherchant à aller à sa rencontre . Elle rougit tout de même quand , elle réalisa , qu’elle était vêtue de son plus simple appareil .

« Je crois que j’ai déjà transgresser les règles ce soir « haleta t’elle en l’attirant encore plus prés
« Et puis présent , c’est à moi de bénéficier de vos connaissances » chuchota t’elle

Elle sourit timidement en essayant de le débarrasser de sa si encombrante tenue. Pendant bien longtemps , elle se souviendra de la suite des évènements .

« Vous m’avez jeter un sort" murmura t’elle avant de sombrer avec lui pour de tendre voir plus passionnés moments . Le contact de sa peau , tous n’étaient que volupté chez lui . Dévergondé , elle se sentait ainsi et rit à cette idée .Marie était devenue ce soir , la pire des gourgandines osant toutes les audaces .Son corps était devenu l'esclave du bon vouloir du suédois


Lorsqu’elle émergea de se paradis des sens , la lumière commençait doucement à croire . Le soleil lui permit d’ouvrir les yeux . Elle remarqua qu’elle avait dormit enlacé à l’homme . D’ailleurs , elle eu pu passer des heures à le regarder dormir ici avec elle . Ses mains chaudes , l’enveloppé .Tout cet amour avait donné des couleurs à la comtesse , qui maintenant passer délicatement afin de ne pas l’éveiller sa main dans celui qui était devenu son amant .





« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE

♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Mar 19 Mar - 16:04

La transformation de Marie depuis qu'elle lui avait avoué ses sentiments et qu'il avait fait de même était stupéfiante. Malek avait toujours trouvé que Marie était sublime et tellement adorable, il s'était toujours dit que les hommes se retenaient de trop courtiser la jolie comtesse à cause du Marie de celle-ci, Charles (et d'ailleurs, il tenait à préciser que, lui, il n'avait absolument pas peur de cet homme vaniteux). Cependant, en ce moment, alors que Malek relevait les yeux vers elle pour lui demander avec humour sa permission, l'homme eut le souffle coupé de voir la femme qui semblait s'animer sous ses doigts. Ses yeux brillaient de plaisir et de... joie? Ses joues étaient rosies, lui donnant légèrement l'air enfantine et ses cheveux bruns étaient dépeignés, un peu ébouriffés... Un sourire illumina le visage de Malek, il n'avait jamais pensé qu'il puisse être aussi heureux qu'en ce moment.

« Je crois que j’ai déjà transgresser les règles ce soir... Et puis présent , c’est à moi de bénéficier de vos connaissances», chuchota Marie.

Malek remonta pour aller embrasser les lèvres de Marie, son corps pressé contre celui de la comtesse. Il murmura, sa bouche contre l'oreille de la comtesse : « J'espère que je me montrerai à la hauteur... »

Puis, il reprit ses baisers légers et retira petit à petit la chemise de nuit de Marie. Dieu qu'elle était belle ainsi! Malek avait bien remarqué que la comtesse avait rougi alors qu'il la déshabillait et il se dit qu'il faudrait bien qu'il fasse voir à cette sublime femme combien elle était belle et qu'elle n'avait point besoin de rougir, mais bien d'être fière d'avoir un corps si merveilleux. Mais le Suédois se dit que cela serait pour plus tard, puisque maintenant, il comptait bien lui montrer combien il l'aimait.

« Vous m’avez jeter un sort »
, fit Marie.

Le duc releva ses yeux vers elle et lui sourit : «  C'est vous qui m'avez ensorcelé, très chère... »

Sur ce, le duc tâcha d'utiliser tout ce qu'il savait (et avait!) pour pouvoir rendre la comtesse aussi heureuse que lui et comblée. Le sommeil qui s'ensuivit fut des plus profonds. Cela faisait une éternité que le duc n'avait pas dormi aussi bien.

Lorsqu'il émergea de ce sommeil, il sentit des mains douces le caresser. Un sourire endormi éclaira le visage de Malek avant même qu'il n'ouvrit les yeux. Lorsqu'il le fit, il du cligner plusieurs fois des yeux, ceux-ci étant encore beaucoup trop endormis. Il se rendit compte qu'il avait dormi enlacé avec Marie et que celle-ci le regardait en ce moment. Le duc lui rendit son regard avec de déposer un léger baiser sur les lèvres de la comtesse.

« Bon matin, jolie comtesse! », dit-il, les yeux pétillants de plaisir.

Le duc leva une main pour caresser doucement la joue de Marie, puis ses doigts se perdirent dans la chevelure brune de la jeune femme qui tombait en cascade. Ne pouvant s'en empêcher, Malek embrassa de nouveau Marie.

- « Vous avez bien dormi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕Ainsi sera grogne qui grogne


♕Entrée à Versailles : 11/11/2012
♕Manuscrits : 310
♕Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Dim 24 Mar - 10:29

La nuit tous les chats sont gris
Malek S& Marie-Thérèse de Savoie

Le soleil entrait doucement dans la pièce par le biais d’une fenêtre . Chaud , il caressait l’épaule de Marie qui ne pouvait qu’appréciait cette béatitude qui la gagnait . Ainsi donc , elle n’avait pas rêver ! Cet homme qu’elle aimait , ne l’avait pas repoussé . Mieux encore , il lui avait fait passer l’un des nuits des plus mémorables de son existence . Elle ne pouvait que soupirer de plaisir tant le souvenir de ses mots , de ses caresses ou baisers lui semblait précieux .
Avec lui , elle se sentait belle oui disons le mot . Il n’y a pas de quoi avoir honte après tout . Certes son confesseur aurait parler de pécher de vanité mais elle s’en moquait bien .

Le voir si proche d’elle la rendait très heureuse , croyez moi . Doucement , elle plongea son nez dans ses cheveux afin de se délecter de cette odeur si douce .
Ah Malek songea t’elle .Jamais plus , elle ne pourrait s’en séparer , cela était certain . Elle dut surprise lorsque celui l’embrassa . Prenant un air choqué , elle ne pu pas tenir longtemps cette expression ce qui fit rater sa farce . Comment ne pas résister ?

« Bon matin, jolie comtesse! »


Souriante , comme toujours avec lui , elle se laissa tomber dans ses bras . Qu’on s’y sentait bien ! D’ailleurs c’était à présent l’endroit où elle avait envie d’être , cela était sa place en quelque sorte . Lové contre lui , elle frémit de ce contact physique, qu’il prolongea en caressant sa chevelure . Ah que la vie était belle , en ce matin ! Déposant de léger baisers sur le torse de l’homme , elle réussit tout de même à articuler

«Bonjour mon tendre ami , je suis contente de vous voir ici « S’allongeant à ses côtés , elle comprit que jamais avant elle n’avait aimée . Non , son époux n’était pas ainsi , avec lui ce n’était que dans le but d’assurer sa descendance .Mais pour la première fois de sa vie , elle remercia son père de l’avoir envoyé en France , lui permettant de rencontrer cet esthète , et non dans un couvent . D’ailleurs rougissante , elle songea que les moniales se privaient de bien des plaisirs pour Dieu . Elles faisaient preuve d’un grand courage contrairement à elle , qui adorer la faiblesse qu’elle avait eu la nuit dernière .

Elle laissa glisser ses mains là où il y ‘a peu de temps , sa bouche avait rencontrer la peau du duc pour se saisir de sa main . Elle paraissait si grande comparé à la sienne , si forte . En fait , Marie se sentait en sécurité avec lui , bien que ce moment de paix aurait forcément une fin . Une légère larme coula de sa joue , à cette pensée , qu’elle chassa immédiatement .

Se retournant sur le ventre , elle ne cessait de l’admirer , de le regarder .Mon dieu , qu’elle l’aimait !
« Vous avez bien dormi? »

Lentement , elle réussit à ramper si l’on peut dire afin que son visage arrive à hauteur de celui du duc . Elle ne pu s’empêcher de caresser sa joue , ne sachant si il pourrait trouver ce geste hum déplacé ou non . Cependant , au vue des dernières heures , elle pensa que non . D’ailleurs , elle rougit en se rappelant la hardiesse qui l’avait animé également , elle une fille qui avait passé plus de temps en prière qu’en compagnie de la gente masculine .

« Oh oui dit t’elle de manière très sincère, avec vous le contraire n’eu était même pas envisageable . »

Déjà au dehors , on entendait les oiseaux qui chantaient . Ah que la vie lui semblait légère . Il faisait bien beau pour un tendre matin. Le réveil avait été doux, pas de bruit, la sensation se vivre, l’envie de courir dans les jardins. c’est un peu la Marie enfant qui revenait à la vie. Cette petite peste, oui mais là ce n’était pas ce défaut qui primait. Depuis longtemps elle n’avait pas ressentie ce sentiment de plénitude. Elle était heureuse pour la première fois depuis de nombreux mois. Il n’y avait rien de mieux, rien de plus important que de se sentir soi et non pantin. Bref la journée s’annonçait sous son meilleur jour. Marie espérait que personne ne viendrait noircir un si joli ressentit, qui le pourrait?

Toutefois , une fois parvenu à l’oreille du charmant duc suédois , elle ajouta , un petit «et vous ? » que seul lui aurez pu entendre . Dire , qu’il faudrait bientôt quitter ses bras pour assister au levé de sa majesté la reine . Ahaha que Marie se sentit chanceuse en cet instant d’avoir connu une tel félicité dans sa vie contrairement à sa belle sœur .Elle en profita pour le serer contre elle .
La comtesse mettrait tout en œuvre pour se l’attacher du moins qu’il ne la laisse pas .

Levant les jambes en l’air , elle s’amusait à les croiser puis à les décroiser . C’est qu’elle pensait au fait qu’elle allait devoir le voir aujourd’hui dans les salons en présence de bon nombres de courtisans . Elle pouffa à cette idée . Comment se comporter ? Marie sourit et se dit de prendre cela comme si il s’agissait d’un rôle de théâtre . S’asseyant à ses côtés , elle lui fit part de ses pensées
« Comment vais-je résister à l’envie de vous embrasser aujourd’hui ? «

Cependant , intérieurement , elle se dit que de légers baisers donné à la dérobé pourrait être d’un grand amusement bien qu’il fallait rester vigilant .Ses yeux brillaient de malice . Doucement , elle fit passer sa langue sur ses lèvres . C’est à cet instant que l’horloge sonna . Oubliant sa nudité , Marie embrasse de nouveau celui qu’elle aimait pour aller regarder l’heure .
Déjà huit heures ! Que la nuit avait était courte . Au loin , elle entendait les rires des servantes . D’humeur joueuse , elle décida de tirer Malek du lit , en agrippant ses chevilles bien que cette tentative fut inutile malheureusement . Prenant un air plus sérieux , elle lui dit

« Il va falloir vous levez , sinon je viens vous chercher ! « Ni une ni deux , Marie bondit sur le lit pour essayer de mettre son plan à exécution . Une fois assise à califourchon sur lui , elle se mit à rire presque tout de suite . Tout était si léger !

Mais c’est à cet instant , qu’elle entendit des pas. Seigneur non ! Pas déjà ! Ses servantes essayèrent d’ouvrir la porte . Souriante , elle se félicita d’avoir eu l’idée de la verrouiller . Dés lors , une dame frappa

« Votre grâce , il est l’heure ? N’êtes vous point malade ? «
Malade d’amour , a sa oui ! Posant une main sur la bouche de son amant , oh qu’il était agréable de l’appeler ainsi , elle essaya de devenir plus sérieuse

« Non non ne vous inquiétez pas , j’arrive «

Enroulant une de ses mèches autour de ses longs doigts , elle chuchota
« Ai-je été convaincante ? »






« « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » » ► Musset
Code by AMIANTE

♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕ . ♕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




♕Entrée à Versailles : 28/12/2012
♕Manuscrits : 51

MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S Ven 12 Avr - 16:58

Marie semblait avoir légèrement changé... Elle avait quelque chose de plus... pétillant? Si cela se pouvait, bien sûr, car si une femme était capable d'éclairer la vie du Suédois avec sa joie de vivre c'était bien la comtesse d'Artois. Mais l'amour semblait bien réussir à la jeune femme et un sourire tout simplement heureux étira les lèvres de Malek lorsque Marie plongea son nez dans les cheveux du duc. Il était si bien en ce moment... S'il avait été roi, il aurait probablement commandé qu'on le serve au lit, pour pouvoir y rester pour toujours. Son royaume n'aurait peut-être pas survécu à ce caprice, mais au moins il aurait pu savourer ce moment toute sa vie.

Lorsque Malek déposa un baiser sur les lèvres de Marie Thérèse, celle-ci affecta un air surprit et offensé. Le duc ria légèrement, voyant bien clair dans le jeu de la jeune femme et celle-ci, d'ailleurs, ne pu tenir bien longtemps sa plaisanterie.

«Bonjour mon tendre ami , je suis contente de vous voir ici », dit Marie, en s'allongeant contre lui.

Malek passa un bras autour des épaules de Marie pour l'avoir encore plus près de lui et répondit :

« Le plaisir est tout partagée, ma chère, et sachez que j'aurais pas eu la force ni la volonté de quitter ce lit, alors que vous y étiez encore. Dormir avec vous est un véritable... délice! »
, fit Malek, l'oeil malicieux. Il déposa un baiser sur le dessus de la tête de Marie, s’enveloppant en même temps du doux parfum de celle-ci.

Marie prit alors sa main, comme pour la comparer avec la sienne. La différence était grande en effet, la main de la comtesse était si délicate, si menue! Malek referma sa main sur celle de Marie et l'emmena à ses lèvres pour embrasser sa paume.

La jeune femme se retourna alors et le duc put remarquer la trace que la larme avec laisser sur sa joue. Malek fronça les sourcils et effaça cette trace d'un doigt. Il eu un petit sourire en disant : « Mais qu'y a-t'il, ma douce? Je suis si mauvais au lit? »

Malek avait peu à peu appris à connaître Marie et il savait que cette larme n'était certainement pas du à lui, Marie avait l'air beaucoup trop épanouie en ce moment pour que cela soit le cas. Alors quoi? Encore son foutu mari? S'il ne se retenait pas, il lui ferait la peau à cet homme ingras... Dommage que les duels étaient interdis maintenant, il n'avait aucun doute qu'il en serait ressorti gagnant.

La comtesse se rapprocha alors de lui, pour que leurs visages soient plus proches et elle effleura de sa main la joue de Malek. Celui-ci ferma les yeux un instant et appuya sa joue contre la paume de Marie. Pouvait-il être plus heureux qu'en ce moment? Il avait attendu si longtemps pour connaître une femme qui saurait gagner entièrement son cœur... Il avait attendu Marie, sans le savoir. Il n'aurait pas pu se douter qu'il puisse connaître un bonheur aussi grand que maintenant.

« Oh oui avec vous le contraire n’eu était même pas envisageable .», répondit Marie, à sa question précédente.
«et vous ? » , murmura t'elle ensuite à son oreille.

Un large sourire éclaira le visage de Malek et il l'emprisonna dans ses bras en l'embrassa dans le cou. Comment faisait-elle pour lui faire cet effet? Tout en elle lui plaisait et sa manière d'agir avec lui le rendait complètement fou d'elle.

« Quelle question! J'ai mieux dormi que jamais! Si je le pouvais, je partagerais mon lit pour le restant de mes jours, Marie, croyez-moi! »

Il avait dit cela sur un ton badin, mais une ombre subtile traversa ses pupilles. Il n'aurait pas pu dire plus vrai que cela. Seulement, il y avait ce foutu Charles en travers de son chemin, en travers de son bonheur absolu. Maintenant qu'il avait découvert l'ampleur de son amour pour Marie, il ne serait certainement pas capable de se marier... Pourtant il le devrait, et bientôt, mais son cœur se serrait à l'idée de ne pas pouvoir partager sa vie avec Marie. Pourquoi leur monde était si compliqué?

Alors qu'il était perdu dans ses sombres pensées, Marie pouffa, un son délicieusement plaisant au passage, et dit : « « Comment vais-je résister à l’envie de vous embrasser aujourd’hui ? ».

Malek rit à la question de Marie : « Quoi, on est supposé résister? Vous saurez, très chère, que je peux être très discret lorsque je le veux! Et que ma volonté est bien faible lorsque je dois vous résister. »

Marie se leva alors et lui dit qu'il devait se lever. Malek passa un bras en dessous de sa tête, comme pour mieux s'installer et la regarda avec un air joueur. La comtesse tenta alors sans grand succès de tirer sur ses chevilles, comme pour le tirer hors du lit. Le Suédois ria de plus belle devant les piètres efforts de sa douce. Celle-ci sauta alors sur le lit pour se mettre à califourchon sur lui, Malek posa ses mains sur la taille fine de Marie et dit en riant : « Et c'est comme ça que vous voulez me convaincre de sortir du lit? C'est plutôt efficace pour le contraire, à mon humble avis! »

Les servantes de Marie tentèrent alors d'ouvrir la porte et Malek tourna un regard surprit vers la porte, heureusement que Marie avait pensé à la barre! Versailles aurait eu un sujet de conversation pour l'année entière!

« Votre grâce , il est l’heure ? N’êtes vous point malade ? 

Marie posa alors sa main sur la bouche de Malek pour l'empêcher de parler et celui-ci entreprit de mordiller sa main pour tenter de la faire perdre son sérieux alors qu'elle répondait à la servante.

Après avoir répondu, Marie se retourna vers lui et demanda : « « Ai-je été convaincante ? » 

Malek l'attira vers lui et posa un baiser sur ses lèvres : « Très, et j'espère que vous le serai encore plus tantôt, il ne faudrait pas que les autres se rendre compte de ce qui s'est passé.... Au fait, comment vais-je faire pour sortir sans me faire voir? Ma réputation est déjà assez mauvaise pour ce qui a trait à la fidélité, mais je ne voudrais pas entacher la votre... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S

Revenir en haut Aller en bas
 

♕ La Nuit tous les chats sont gris ft Malek.S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris...
» La nuit, tous les chats sont gris. Qu'en est-il des tigres ? [Raphael Mercury]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOD.SAVE.THE.QUEEN ♕ :: Versailles :: les appartements :: petits appartements-